convention-collective-fr
Les commandes envoyées entre le 31 juillet et le 14 août seront expédiées à partir du 17 août.

Salarié contaminé par le coronavirus : que faire ?

La gestion de la crise sanitaire du coronavirus implique la responsabilité autant des employeurs que de leurs salariés. En dépit des mesures de prévention, quelles sont les mesures à prendre lorsqu'un salarié de l'entreprise a contracté le virus Covid-19 ? Quelles sont les obligation, pour l'employeur, pour le salarié ?

L'inhalation par voie respiratoire de gouttelettes infectieuses et le contact cutané avec des objets contaminés exposent chaque salarié aux risques de contamination dans le cadre du milieu de travail. La nature des activités professionnelles et les comportements d'hygiène doivent être modifiés pour se prémunir d'une contamination à grande échelle au sein de l'entreprise. 


salarié contaminé



Contamination d'un salarié: mesures à prendre par l'employeur

prendre une série de mesures pour laver et désinfecter l'espace de travail du salarié contaminé



ordonner d'éliminer les déchets du salarié contaminé



prendre des mesures de précaution en cas de risque sérieux de contamination



Contamination d'un salarié: mesures à prendre par le salarié

respecter les gestes barrières et la distanciation



surveiller sa température et l'apparition de symptômes d'infection respiratoire



contacter le médecin traitant ou la médecine du travail pour un diagnostic ou le numéro de permanence de soins régionale, ou encore bénéficier d'une téléconsultation



composer le 15 pour les cas exceptionnels de malaise ou d'étouffement



se placer en arrêt travail (salarié identifié comme cas de contact à haut risque)




Contamination d'un salarié: mesures à prendre par l'employeur

Les mesures de prévention

Un salarié contaminé au sein d'une entreprise implique alors

Les mesures à prendre en cas de contamination consistent à laver et désinfecter les sols et équipements de travail (le coronavirus survit entre 0 et 3 heures sur les surfaces et les équipements). L'employeur doit prévoir le port de masque de protection respiratoire, d'une blouse à usage unique et de gants de ménage pour le personnel d'entretien.

La première étape est le lavage avec un bandeau de lavage à usage unique imprégné d'un produit détergent les sols et équipements ayant été en contact avec le salarié contaminé. Ensuite, le personnel d'entretien doit rincer à l'eau ces surfaces avec un bandeau de lavage différent et les laisser sécher.

Les sols et surfaces doivent maintenant être désinfectés (avec de l'eau de javel diluée) en passant un autre bandeau de lavage.

L'employeur doit ordonner d'éliminer les déchets infectieux du salarié contaminé :

  • mouchoirs usés
  • cache-bouche, gants utilisés
  • matériaux et équipements en contact direct avec le salarié contaminé, ou les ustensiles employés à la cantine.   

Quelles mesures prendre en cas de risque sérieux de contamination ? 

Suite à l'identification d'un risque sérieux de contamination, l'employeur doit évaluer les nouveaux risques et les transcrire dans le Duerp ou document unique d'évaluation des risqus professionnels. D'autres mesures s'ajoutent à l'actualisation du DUERP :

  • aménagement et réorganisation du postes de travail ou des postes (après analyse des risques)
  • privilégier le télétravail
  • ordonner au salarié d'éviter les lieux occupées par des personnes fragiles, tout déplacement ou conférences, meetings, éviter les contacts rapprochés à la cantine, dans les sanitaires ou ascenseurs, de respecter les mesures habituelles d'hygiène, comme se laver fréquemment les mains avec du savon ou les désinfecter avec une solution hydro-alcoolique.

Contamination d'un salarié: mesures à prendre par le salarié 


prendre la température


Mesures de prévention

Le salarié susceptible d'avoir été contaminé doit régulièrement surveiller sa température et être en alerte à l'apparition de symptômes d'infection respiratoire, telle que fièvre et toux. Le salarié doit s'informer des symptômes du coronavirus sur le site du Gouvernement (Voir l'affichage obligatoire). Pour avoir un diagnostic précis des signes d'infection respiratoire , il peut se tourner vers son médecin traitant ou contacter le médecin du travail. Le salarié doit contacter le 15 en cas d'urgence dans les 14 jours suivant la suspicion de contact avec une personne contaminée.

Il ne faut pas oublier de respecter les mesures d'hygiène, les gestes barrières notamment se laver les mains avec du savon ou un gel hydroalcoolique et s'isoler (respect des règles de distanciation).

Mesures de lutte contre la contagion des autres salariés

En raison de symptômes suite à un contact avec une personnes infectée, le salarié concerné ne doit pas normalement se présenter à son travail (télétravail possible). Le risque de contamination du salarié étant critique, surtout chez les personnes vulnérables à cause de maladies chroniques.

Le salarié infecté bénéficie d'un arrêt de travail si le télétravail n'est pas envisageable, toutefois toute modification importante de l'organisation de travail suppose la consultation du comité social et économique CSE par l'employeur.

L'arrêt de travail est valable pendant la période d'isolement recommandée pour le salarié identifié par l'ARS comme cas de contact à haut risque. Il perçoit les indemnités journalières de la sécurité sociale et son contrat de travail est suspendu.

.. et les personnes fragiles

Si un cas de contamination a été constaté suite à un salarié infecté, il est possible pour les salariés vulnérables de stopper leur travail. En effet, ces personnes présentent un risque de développer une forme sévère de la maladie Covid-19 et doivent être placées en affection de longue durée ALD. Il s'agit d'un arrêt de travail indemnisé, le salarié procède à la déclaration (sans passer par l'employeur ni le médecin traitant).

Parmi les personnes fragiles on peut citer, les femmes enceintes, les personnes souffrant d'hypertension artérielle, atteintes d'insuffisance rénale chronique dialysée, atteintes de diabète, de maladies respiratoires chroniques, d'insuffisances respiratoires chroniques, de mucoviscidose, d'insuffisances cardiaques ou avec antécédents d'AVC, personnes avec une immunodépression, de maladie hépatique chronique avec cirrhose, d'obésité (avec un indice de masse corporelle égal ou supérieur à 40).

Le salarié a l'obligation de prendre soin, en fonction de sa formation et selon ses possibilités, de sa santé et de sa sécurité. Cette obligation s'applique aussi à la préservation de la santé des autres salariés, concernées par ses actes ou ses omissions au travail.

La pandémie du Covid-19 est une épidémie couvrant une large zone géographique en touchant une proportion importante de la population. Dans le climat de crise sanitaire actuel, le salarié doit se conformer aux instructions données par son employeur, le salarié ne respectant pas ses obligations peut être sévèrement sanctionné (licenciement pour faute grave).



Commentaires


Top